Procès Khalifa Sall : « J’ai distribué plus de 400 millions des fonds politiques dans les foyers religieux »

Moussa Sy

Conseiller municipal à la ville depuis 1996, sous Mamadou Diop, 4e adjoint au maire Pape Diop et 2e adjoint depuis 2014 sous Khalifa Sall, Moussa Sy a été auditionné à titre de témoin dans l’affaire dite de la Caisse d’avance. Le maire des Parcelles Assainies, dit être au courant de l’existence des fonds politiques.

« Ils sont issus de la Caisse d’avance, précise-t-il. En 1996, j’ai entendu parler de ces fonds qu’on distribuait. Mon père était conseiller municipal. Tous les vendredis, quand j’allais au Building municipal, j’y trouvais beaucoup de monde. J’ai vu qu’il y avait des enveloppes qu’on distribuait aux nécessiteux. Et jeune politique, opposant, j’allais chaque jour chercher l’information. C’est là où j’ai eu mes premières informations sur ces fonds. »

Devenu adjoint de Pape Diop, Moussa Sy allouait les fonds aux ayants droit. Il dit : « Je fus le seul délégataire de signature de Pape Diop. J’ai amené des enveloppes dans tous les foyers religieux du Sénégal. J’ai distribué plus de 400 millions de ces fonds-là dans ces foyers religieux, sauf à Touba. Pape Diop, étant mouride, c’est lui-même qui remettait ces enveloppes aux dignitaires mourides. Même en cas de parrainage, c’est moi qui allais remettre l’enveloppe à qui de droit. La Caisse d’avance a financé beaucoup de meeting du Pds durant le magistère de Pape Diop. »

Détaillant l’utilisation des fonds, Moussa Sy révèle : « Toute enveloppe qui dépasse 300 000 francs Cfa doit faire l’objet d’un virement, mais si c’est en numéraire, c’est des fonds politiques. Cela, je le pense bien. »

Pas avare en détails, le maire des Parcelles Assainies confiera qu’il a eu à recevoir 10 millions de francs Cfa pour l’accueil du Roi du Maroc.